Coupons tout

1- Le roman

Ce roman policier “domestique” (aux antipodes de la brillante artillerie des thrillers classiques) a pris racine dans ma peur de mère pour mes enfants, peur de la vie qui leur sera réservée mais surtout peur du mal que pourraient leur faire d’autres êtres humains.

Résumé: Ce qui attire dans les petits villages de campagne, c’est qu’on a l’impression de s’y trouver à l’abri des turpitudes de la ville. Quelle funeste erreur ! Car où vit l’homme, rôde le mal.
Quand Ludovic, âgé de quatre ans, décède après avoir été sauvagement violé, les habitants de son village s’affolent. Il y a donc un monstre parmi eux ? Ils crient vengeance et resserrent farouchement l’étau solidaire autour de leur petite communauté, pour la protéger des assauts déterminés de l’inspecteur chargé de l’enquête. Dans ces conditions, celui-ci parviendra-t-il à imposer sa propre justice ?

Avis de plusieurs lecteurs:

“J’ai dévoré Coupons tout en une après-midi. Effectivement le titre est bien choisi et j’aime ta façon d’écrire et de décrire une scène. Bravo et merci pour cette lecture. ”

“Je viens te féliciter pour ton livre. Tu écris très bien, tes mots sont justes, tes personnages sont bien cernés, ton histoire est super bien menée, elle tient en haleine. J’ai passé un bon moment, vraiment.”

‌‌‌‌‌”Suite à la lecture de “Coupons tout”, je viens te faire part de mes impressions.
Pour te dire la vérité, quand j’ai vu le sujet du livre, je n’avais pas envie de le lire. Une histoire de viol, de crime,  ça ne m’inspirait pas. En fait, ça me fait trop penser à l’affaire “Maelis”. Je ne suis pas une adepte des romans ou films policiers.
Mais des amis m’ont dit qu’il est très bien écrit. Alors j’ai eu envie de voir comment tu avais traité le sujet.
Je dois avouer avoir dévoré ton livre en 2 soirées et reconnaître que l’histoire est “rondement” menée.
Dans ce livre, je trouve que tu abordes des sujets importants qui invitent à la réflexion :
–  la perte d’un enfant : c’est une terrible épreuve et une souffrance immense.
Comment se reconstruire ? Quelle incidence sur la fratrie ?
“Il aurait voulu hurler son désespoir à la face de tous mais il se contint. Avec Marion ils devaient se soutenir l’un l’autre, pour la survie de leur couple, pour la fille qui leur restait “.
Un nouvel enfant peut-il remplacer l’enfant décédé? ” impossible. Celui ci sera différent, se construira avec d’autres gênes, un autre caractère, d’autres rêves”
– la protection de nos enfants de la naissance à l’âge adulte (cas de Camille : “comment la protéger quand elle se croit invulnérable”)
Céline sait qu’elle va devoir se battre jusqu’au bout pour protéger Juliette.
– place des enfants dans une même fratrie (Daniel est complètement effacé et en souffrance, son frère Damien monopolise toute l’attention sur lui)
– Quelle vie est-on en mesure d’offrir à nos enfants ? : “Après ce qui est arrivé à Ludovic, je me réjouis de ma stérilité. Je ne veux pas élever mes enfants dans un monde si barbare”
Tu parles aussi de sexualité et de vie de couple dans ce livre.  
“Céline : je sais que les hommes ont des besoins différents de ceux des femmes. Leurs instincts sexuels sont peut-être plus forts, plus présents . Est ce que ce viol immonde dont a été victime Ludovic ne te coupe pas toute envie ? Moi, il me dégoûte, il me bloque dans ma chair”.
– le travail de l’inspecteur de la brigade criminelle Eric: “ses petits yeux vifs, couleur ardoise, fouillaient sans pudeur, au plus profond de toute intimité” .  Mais à la fin du livre on peut le percevoir comme un être sensible en quête d’affection, d’un monde meilleur.

En  tout cas bravo à toi et bonne continuation dans l’écriture. Tu as du talent.”

“Juste un petit message pour te dire que j’ai fini ton bouquin hier et t’encourager à continuer à écrire et à essayer de te faire publier! Franchement j’ai passé un très bon moment avec ton livre et tu as d’autant plus de mérite que tu n’as pas une formation littéraire.”

2- L’avant et l’après

a- Quand un éditeur accepte: une première victoire!

b- Deuxième victoire: quand le livre arrive tout rebroché, avec sa couverture satinée: quelle excitation! Et quelle fierté!

c- Livre cherche lecteur: le parcours du combattant

Commencent alors les difficultés pour l’auteur inconnu. Il faut démarcher les journalistes, les libraires, ses connaissances, ses amis, ses collègues. Organiser des séances de dédicaces, participer à des salons du livre (à condition d’arriver à s’y faire inviter). Mais les libraires, parce que, justement, vous n’ êtes pas connu, n’acceptent de vous exposer qu’en dépôt vente, et comme vous êtes toujours aussi anonymes que la veille, le grand public ne s’intéresse pas à vous.
Le cercle vicieux s’installe. La notoriété? Elle n’est qu’un mirage qui hante nos rêves. Une cruelle utopie, dès lors que l’on sort du cercle de son village et de ses connaissances.

Une blogueuse littéraire à qui je demandais conseil me répondit qu’elle n’avait pas le temps de jeter un coup d’oeil à mon roman, elle avait déjà trop de livres à lire.
Alors que faire si les gens influents ne veulent pas se donner un peu de mal? On tourne en rond.

Retour sur la scène locale:

Article paru dans le Dauphiné Libéré le dimanche 3 novembre 2019

Inscription au salon du livre de Rives (qui sera annulé à cause de l’épidémie du Covid-19)
Marché de Noël de Sillans: une vingtaine de titres vendus, je suis contente

Quelques curieux/ses pointent leur nez, pas beaucoup…

Conclusion:
Surtout persévérer… Et continuer à écrire…