Les histoires oubliées

Ce n’est que récemment que l’ambition de faire connaître mes romans à un public plus élargi m’a envahie. Avant j’écrivais pour mon plaisir personnel, par besoin de jouer avec les mots et d’inventer des histoires. J’y puisais une satisfaction qui me suffisait.
Et puis, peu à peu, peut-être encouragée de façon inconsciente par certains avis de lecteurs à qui j’avais soumis mes manuscrits et qui les avaient aimés, peut-être influencée aussi par la lecture de livres qui semblaient me dire: “Pourquoi nous et pas toi?”, j’ai voulu tenter ma chance.
Mais eux, les romans plus anciens, trop timides pour avoir osé se lancer à l’assaut des maisons d’édition, se décident aujourd’hui à pointer le bout de leurs pages et à se présenter. Ils sont disponibles en auto-édition sur Thebookedition.com


Voici deux petits cachottiers: